Blind

Théâtre Musical

7 novembre 2018
18:30
21:00

Cour des 3 Coquins – Scène Vivante, Salle Beckett

Blind

Mickaël Cozien : Cornemuse, trompette à anche / Philippe Foch :  Batterie, percussions / Hélène Labarrière :  Contrebasse/ Raphaël Quenehen : Saxophones /Sylvain Thévenard : Réalisation électronique

« Urban Pipes, mon solo, commence par un moment où je joue de la cornemuse dans l’obscurité. Le spectateur entend mon instrument en mouvement ce qui crée un effet doppler sur les bourdons. Bien sûr, cet effet existerait en lumière mais l’obscurité occulte la compréhension du déplacement. Le son, bien qu’il soit partiellement localisable, est brouillé par les réflexions des murs. L’auditeur est dans quelque chose qui s’apparente à une spirale de son. » Erwan Keravec

La musique n’a pas besoin des yeux, parfois, ils sont même un obstacle. Il nous suffit de voir un mouvement pour appréhender le son qu’il va produire et ce son ne nous surprend plus. Les yeux bandés, chaque son est une surprise. Alors, nous sommes attentifs, vigilants. L’espace aussi nous semble différent. On redécouvre le lointain. Les sons proches nous semblent hyper-proches. La différence entre le lointain et le proche nous semble abyssale. Etre les yeux bandés nous isole du groupe. Tout nous semble plus intense, la musique, le déplacement d’air lié au mouvement. Il faut avoir confiance, se laisser aller. Des musiciens jouent pour nous, autour de nous, mais c’est nous qui nous livrons, assis, les yeux bandés. 

Producteur : Offshore
Coproducteurs : Le Quartz, scène nationale de Brest, Le Collectif à l’Envers
Soutien financier : Spedidam
Offshore (www.erwan-keravec.eu) est une association subventionnée par le ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles / Bretagne) et le Conseil régional de Bretagne. Ce spectacle bénéficie du soutien de la Charte d’aide à la diffusion signée par l’Onda, Arcadi Île-de-France, Culture O Centre, l’OARA, l’ODIA Normandie, Réseau en scène – Languedoc-Roussillon et Spectacle Vivant en Bretagne. A ce titre, il reçoit le soutien financier de l’Onda et de Spectacle vivant en Bretagne sur les saisons 2016-2017 et 2017-2018.